Combien gagne un salon de coiffure ?

Les revenus d’un salon de coiffure 

En moyenne, un salon génère un chiffre d’affaires annuel de 81 248 euros, pour un résultat net de 18 332 euros. Les salons de coiffure embauchent environ 2,4 salariés, et le chiffre d’affaires par personne est évalué à 33 853 euros en moyenne. Par ailleurs, c’est en Bretagne que les salons gagnent le plus, avec 20 537 euros de résultat en moyenne, et c’est en Corse que l’activité rapporte le moins (15 843 euros).

Un secteur qui fait face à des défis

Ces dernières années, le secteur a subit une baisse de son chiffre d’affaires. Entre 2009 et 2013, le nombre d’ouverture de salon de coiffure était en hausse. Dans un contexte économique défavorable, cette progression décline à partir de 2014. Le secteur est à présent dans une phase de stagnation, en terme de volume et de valeur. C’est notamment dû au fait que la clientèle est de plus en plus volatile. Néanmoins, le ticket moyen par client reste stable (entre 34 et 35 euros). Cependant le nombre de visites annuelles par client continue de diminuer, avec 6,6 visites en 2018 contre 7,8 en 2017. Si le nombre de visites des femmes dans les salons de coiffure a baissé, les pertes ont étaient compensés par une augmentation des tarifs. 

De plus, le nombre de visites pour les homme est en hausse de 26% depuis 2016. C’est notamment ce qui a permis aux établissements d’augmenter leurs chiffres d’affaires. Malgré les défis qui se présentent, les résultats économiques ont tendance à s’améliorer. Par ailleurs, il faut prendre en compte l’augmentation du coût des investissements (rénovations, modernisations des outils de productions). Le budget moyen a augmenté en 2018, pour retrouver le même niveau qu’en 2016, soit environ 8 000 euros.

De grandes disparités au sein du marché

Selon les caractéristiques des salons, la situation n’est bien sûr pas la même. Certains salons de coiffure ont plus de facilités à s’adapter aux conjonctures. Ainsi les réseaux de salons sous enseigne affichent un meilleur chiffre d’affaires. Ces salons disposent d’une plus grande capacité d’investissement, ce qui représente un atout en terme de compétitivité. Les indépendants restent majoritaire dans le secteur, 90% des salons ne sont pas rattachés à une enseigne. 

Pourtant, un tiers du marché est capté par les 10% de salons fédérés en réseaux. Avec en moyenne quatre à six salariés, leurs chiffres d’affaires annuel se situent entre 250 et 300 000 euros. La conjoncture actuelle pousse les indépendants à rejoindre progressivement les réseaux sous enseigne. Si la concurrence est rude, cela diffère en fonction de la situation géographique. Il y a une concentration des salons de coiffure dans trois régions. Ainsi 35% des salons sont situés en Ile-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes et région PACA. Concernant la région Auvergne-Rhône-Alpes, c’est la seconde zone en terme de masse salariale, juste en dessous de l’Ile-de-France.

Les critères d’évaluation d’un salon de coiffure

La valeur du fond de commerce d’un salon reste le critère d’évaluation prioritaire. La valeur moyenne des fonds de commerces se situe entre 40% et 80% du chiffre d’affaires. Pour évaluer la valeur, plusieurs données sont à prendre en compte. L’emplacement du salon, la surface du local, les mètres linéaires sont des facteurs déterminants. Une grande façade avec beaucoup de visibilité aura tendance à augmenter la valeur d’un fond de commerce. Tout comme l’état de conservation des biens, et la situation locative du vendeur dans le cas d’une reprise, ce qui nécessite l’analyse du bail (date d’échéance, montant du loyer, normes d’hygiènes et de sécurités). 

Enfin, il faut prendre en compte les ressources immatérielles, comme la clientèle et la notoriété du salon. Une évaluation générale de ces éléments sera nécessaire pour évaluer la valeur d’un salon de coiffure.